Recherche

Recevez les gestes écologiques par email

Entrez votre adresse email :

Accueil Actualités
Actualités
Comment fabriquer un "concentrateur solaire parabolique" PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nico   
Lundi, 02 Mars 2009 07:00
Facebook Twitter
Cette merveilleuse vidéo explique comment se fabriquer simplement un concentrateur solaire parabolique. Le principe est simple :
- récupérez une vieille antenne parabolique permettant de recevoir des chaînes supplémentaires sur sa télé. Ces antennes devraient être de plus en plus facile à trouver vu le développement de la TNT et de la télé par ADSL. Par cette occasion, vous ferez un geste écologique en recyclant une de ces paraboles vouées à la destruction.
- procurez vous un rouleau de miroir adhésif (disponible dans tout bon magasin de bricolage). Pour une meilleure efficacité, optez pour le meilleur indice de réflexion.
- recouvrez entièrement la parabole d'adhésif réfléchissant et vous pourrez immédiatement commencer à tester les performances de votre concentrateur solaire parabolique.
 
Avec ce magnifique objet, vous pouvez désormais allumer un feu de bois, faire cuire un œuf ou encore faire bouillir de l’eau en 3 minutes. Imaginez toutes les utilisations domestiques possibles avant de se lancer dans la construction de fermes de concentrateurs ? J'imagine déjà des chauffe-eau, des systèmes de chauffage, des appareils de cuisson... Bien sûr, ces appareils existent mais quel plaisir de le faire soi-même avec des matériaux de récupération.
 
 
 
Cuisiner Bio, Éco, et surtout Logique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Loïc   
Lundi, 05 Mai 2008 18:00
Facebook Twitter
Classe économie énergieAujourd’hui, c’est au tour de la cuisine et de son cuisinier d’être les nouveaux sujets d’étude.
En effet, tout le monde connaît déjà les bénéfices des appareils électroménagers portant la mention "A" économie d'énergie sur l’étiquette du produit acheté (vous savez, le code couleur que l’on attribue maintenant aux maisons). Et chacun fait un maximum, on le sait, pour acheter bio, local...
Mais il est bon d’aller au-delà de ces habitudes de consommation, pourtant à récompenser. Un "frigo" bien rempli et bien organisé vous permettra par exemple:

  1. de mieux gérer vos aliments au jour le jour et de moins jeter de nourriture, réduisant ainsi les déchets ménagers produits se comptant par tonnes.
  2. d’économiser jusqu’à 50% d’énergie sur la consommation de votre appareil de réfrigération.

Pourquoi ? Simplement parce qu’un réfrigérateur bien rempli, avec une charge similaire sur l’ensemble des étagères permet aux aliments d’accumuler le froid produit et de le transmettre aux aliments et récipients adjacents. Le moteur de l’appareil travaille alors moins et n’a pas à fournir d’énergie inutile pour réfrigérer un espace quasi-vide. Cela est bien-sûr valable pour votre congélateur. Ainsi, deux points sont á retenir :

Ne surestimez donc pas la taille de votre réfrigérateur ou congélateur ! Ne laissez pas votre égo de "pseudo-cuisinier(e)" - somme toute excellent(e)! - prendre le dessus ! Mieux vaut acheter un appareil de taille moyenne et bien le remplir plutôt qu’un frigo géant pour en fait l’avoir trop souvent vide.

-Bien prévoir votre shopping! La cuisine est avant tout basée sur la notion d’économie et de gestion d’un bien précieux : la nourriture. Prévoir son planning alimentaire en avance permet alors au cuisinier d’utiliser de tout, petit à petit, et surtout de ne pas prendre sa voiture pour aller inutilement au supermarché racheter ce qui se trouve déjà dans le fond de son frigo !
 
L’efficacité des noix de lavage PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Youn   
Jeudi, 24 Avril 2008 06:00
Facebook Twitter
Noix de lavageVenant d’Inde ou du Népal, ces noix de lavage y sont très populaires et servent au nettoyage des textiles précieux. Présentent dans toutes les coopératives bio, ces noix rondes, issues généralement du commerce équitable sont aussi compostables après usage. Elles se présentent coupées en deux ou dénoyautées.

Se substituant aux produits chimiques classiques, il suffit d’en mettre une dizaine dans un petit sachet de coton et de déposer celui-ci parmi le linge sale. Si on souhaite parfumer le linge, quelques gouttes d’huiles essentielles déposées sur le sachet suffisent. Le sachet de 10 noix est réutilisable à 2 reprises pour un lavage à 30°C ou à 40°C.

En fait, la substance présente dans les noix, appelée saponine se libère sous l’action de la chaleur. Plus la température est élevée, plus la saponine se libère dans l'eau. Ce n'est pas une raison pour pousser systèmatiquement le thermostat de la machine à laver.

Dans le cas d’un linge très sale, un complément en sel détachant est très efficace.

Compter environ 10€ le sac d’1 kg

 
Du vert dans la ville... PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Loïc   
Mercredi, 19 Mars 2008 23:08
Facebook Twitter
LondresCe n'est pas sans efforts que nos voisins Anglo-Saxons parviennent à mettre en place des mesures anti-pollution en ville, et à les appliquer…
En effet, le 4 fevrier 2008 a marqué ainsi le début d'une nouvelle ère dans l'histoire du traffic urbain en Europe : après la très controversée "Congestion Charge" de Ken Livingstone limitant le trafic dans le centre de Londres, c'est maintenant au tour d'une "Pollution Charge" de voir le jour.
En d'autres termes, transporteurs et gros pollueurs conduisant les véhicules de plus de 12 tonnes devront payer une "exorbitante" taxe de l'ordre de 200 Livres Sterling (266 euros), par jour de circulation dans cette zone "sous surveillance électronique". Et ce n'est pas tout, Mr. Livingstone (actuel maire de Londres) prévoit bien de pénaliser tous les poids lourds entrant dans cette zone d'ici à 2010...
Les experts au service de la société d'exploitation de transports londoniens (TFL) l'avouent pourtant bien : la "Low Emission Zone" (LEZ) mise en place à Londres "ne limitera que très peu les émissions de gaz à effet de serre dans le temps, mais contribuera au rallongement de la vie en milieu urbain de près de 5200 ans", ceci après dix ans d'exploitation...
Et gare aux déserteurs ! Le prix à payer en cas de fraude sera lui aussi du genre "poids lourd", avec une amende s'élevant à 1000 Livres (1331 Euros !), oui vous lisez bien, pour les plus malchanceux... De quoi en faire frémir les entreprises de transports et autres services de messagerie, maintenant tenus à la baguette.

Enfin, à l'heure où l'écologie est sur toutes les bouches, on se demande bien quel effet "boule de neige" cela aura sur le reste de la Communauté Européenne et sur les dirigeants de villes comme Paris, Lyon ou Marseille. Tout ça ne serait-il pas le reflet d'un déguisement volontaire lié a une extraordinaire rentrée d'argent pour le gouvernement Britannique?
 
Le cruiser tue les apiculteurs PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Emilie   
Vendredi, 22 Février 2008 01:00
Facebook Twitter
AbeilleAlors que le gouvernement s'est prononcé contre l'utilisation du Poncho-Maïs (pesticide pour le maïs) il autorise aujourd'hui l'insecticide Cruiser. Malgré des précautions d'usage, ce produit de la même famille que le Gaucho et le Regent devrait pouvoir être commercialisé. Enrobant les semences d'une pellicule coloré, il proptège les plantes (notamment le maïs) des insectes dès les premiers jours de pousse. Au grand soulagement des apiculteurs, la France avait été le suel pays européen à interdire l'usage du Gaucho et du Régent. En cause, leur impact néfaste sur les abeilles.

A cause de ces nouveaux insecticides, les insectes perdent leurs repèrent et ne retrouvent plus le chemin des ruches. Au mieux elles reviennent avec beaucoup de retard et n'assurent plus leur rôle vital à la micro-société. Les taux de mortalité atteint entre 30 et 50% à la sortie de l’hiver alors qu’en temps normal, 5 à 10% des abeilles meurent.

Un menace venue d’asie est également à prendre en compte : le frelon asiatique est un prédateur redoutable arrivé en France en 2005. Il ravage les ruches du Sud-Ouest. “Les abeilles assurent 80% des espèces végétales par pollinisation, soit 35% des ressources alimentaires mondiales. On ne peut pas ne pas en tenir compte”, plaide Béatrice Robrolle-Marcy, présidente de Terre d’abeilles. En effet, la disparition des abeilles causeraient des tort considérable à la nature. Il n’est jamais bon qu’une espèce animale, ou végétale disparaisse.

A l'heure de la réduction des pesticides et de l'agriculture maitrisée, le Grenelle de l'environnement ne serait-alors que de la poudre aux yeux pour calmer les ardeurs des défenseurs de la nature ?
 
Acheter un poêle de masse PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrateur   
Jeudi, 31 Janvier 2008 06:00
Facebook Twitter

Dossier en cours de rédaction :

 

Les véritables kachelofen, appelés aussi Grundkachelofen que fabrique Vincent Pirard sont basés sur le principe d'accumulation, inventé il y a plus de 2000 ans par les romains.
Ce sont des poêles dits "de masse" où une flambée quotidienne accumule assez de chaleur dans une grande masse de briques pour qu'elle soit restituée pendant une journée entière.
Il est nécessaire pour cela de tirer parti au maximum de l'énergie du feu en faisant circuler les fumées dans des circuits à l'intérieur du poêle. Les fumées sont ainsi amener à sortir du poêle les plus froides possibles, ayant données la plus grande partie de leur énergie à la masse d'accumulation.
Ainsi le poêle, par radiation, redistribue avec régularité, tout au long de la journée, cette chaleur accumulée en une seule flambée.

 
Décharges sauvages, les trouver, les supprimer PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrateur   
Dimanche, 06 Janvier 2008 04:00
Facebook Twitter

On parle beaucoup écologie et respect de la planète ces derniers temps. Il est maintenant évident que nos actes d’aujourd’hui seront extrèmement important pour demain. Pourtant qu’en est-il des actions concrètes lancées par l’état, par les citoyens, par vous et moi en gros ?

Un groupe de personnes a décidé de commencer à réagir. Ils ont fondé l’association RubbishBusters qui traque et supprime les décharges sauvages. Ils ont mis en place une carte, accesible du web (ici) qui liste les décharges sauvages et autres dépots d’ordures qui peuvent détuire non seulement un beau paysage mais également les nappes phréatiques et l’environnement en général.

Comment participer ? Les plus courageux d’entre nous (je suis donc exclu de se groupe) pourront récuper les coordonnées GPS d’un site pollué et le nettoyer. Un premier pas serait déja de prendre une photo de chaque site encombré et de faire parvenir les coordonnées et la photo à l’association. Qui n’a pas découvert un tas d’immondice au détour d’un chemin lors d’une ballade ? Maintenant que nous sommes presque tous équipé d’appareils photos, le geste est simple et rapide et pourra contribuer au nettoyage de nos campagnes.

Le site est un bon moyen de faire pression sur les mairies pour les inciter a faire leur travail. Une action à encourager !

 
Une île tropicale personnelle, en plastique ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrateur   
Samedi, 05 Janvier 2008 02:00
Facebook Twitter

A l’aide de 250 000 bouteille en plastique, un homme a bâtit sa propre île tropicale.

L’île est un maillage de bambou, sous lesquel des naces retiennent les bouteilles permettant de faire flotter la structure.

Impréssionnant ! 

 
Des Verts écolos ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrateur   
Vendredi, 04 Janvier 2008 04:00
Facebook Twitter
Le stade Geoffroy-Guichard des célèbres « Verts » de St Etienne vient de se payer le luxe de produire de l’énergie verte (elle aussi !). En effet, juste avant la coupe du monde de rugby, pas moins de 800 panneaux en silicium ont été installés sur le toit de la tribune ouest du « chaudron vert », ce qui en fait désormais l’une des plus importantes centrales photovoltaïque de France. Je dis luxe car l’opération a tout de même coûté la somme de 1,85 million d’euros.

Les 2600 m² de panneaux solaires devraient produire environ 205 000 KWh par an (l’équivalent des besoins de 60 maisons individuelles), sachant que la consommation d’électricité du stade (hors éclairage du terrain) est évaluée à 1 300 000 KWh par an. L’éclairage du terrain, qui représente environ 40 000 kWh par an, est assuré par une installation autonome.

Le gain n’est donc pas énorme par rapport à la consommation mais c’est un début. Et on peut féliciter l’initiative de Saint-Etienne Métropole pour pallier au gouffre énergétique des stades !

Allez les Verts !

 


Réseau